Accueil    //    Chirurgie réparatrice    //    Reconstruction de la plaque aréole-mamelon

Reconstruction de la plaque aréole-mamelon

Dans le processus de reconstruction mammaire, la reconstruction de la plaque aréole-mamelon est la dernière étape et se réalise quelques mois après la reconstruction du sein. Cette dernière étape, qui n’a aucun caractère obligatoire, est déterminante pour permettre à la patiente de se réapproprier cette nouvelle poitrine et démarrer sa vie post-traitement dans les meilleures conditions.

Qu’est -ce que la reconstruction de la plaque aréole-mamelon ?


Après une mastectomie, qui comprend l’ablation de la glande mammaire, d’un morceau de peau et de la zone aréolaire, une reconstruction de la plaque aréole-mamelon est souvent nécessaire. Cette intervention permet de recréer l’aréole et le mamelon, qui est indissociable du sein en lui-même dans l’esprit de la patiente. Cette opération permet dans bien des cas de clore la phase de traitement du cancer du sein, sur un plan psychologique. La reconstruction de la plaque aréole-mamelon est réalisable environ 3 à 5 mois après la reconstruction mammaire.

La reconstruction de l’aréole peut être réalisée par une greffe de peau prélevée au niveau de la cuisse, et suturée au niveau du sein. Elle peut aussi être réalisée par le biais du tatouage, qui même s’il reprend l’aspect du mamelon, n’offre pas un résultat aussi naturel. La reconstruction de l’aréole par greffe de peau offre donc un meilleur résultat et ne laisse qu’une fine cicatrice au niveau de la zone de prélèvement. La reconstruction du mamelon quant à lui est réalisée à l’aide d’un petit lambeau cutané prélevé sur le sein reconstruit, pour créer une sorte de relief très réaliste. On peut également prélever soit un petit bout du mamelon controlatéral (sur le sein indemne), soit au niveau du lobe de l’oreille afin de greffer le futur mamelon. L’objectif de la reconstruction de la plaque aréole-mamelon est d’obtenir un rendu qui se rapproche le plus de l’aspect naturel du sein, pour permettre à la patiente de retrouver un confort physique autant qu’un confort psychologique.

Reconstruction de la plaque aréole-mamelon : tarifs et prise en charge


L’opération de la reconstruction de la plaque aréole-mamelon est une intervention prise en charge par la Sécurité Sociale dans le cadre des nombreux traitements du cancer du sein et comme toute reconstruction après une mastectomie. Toutefois, le chirurgien pratique des compléments d’honoraires qui peuvent être prit en charge par la mutuelle. Il est donc important de demander tous ces renseignements au chirurgien avant l’opération et que vous adressiez le devis remis lors de cette consultation à votre mutuelle.

Étapes pré – opératoires de la reconstruction mammaire par prothèse/expandeur


Comme de nombreuses interventions de chirurgie, la patiente doit réaliser une consultation avec l’anesthésiste au plus tard 48 heures avant l’opération. Cette consultation est essentielle pour permettre à la patiente d’obtenir toutes les réponses à ses questions, prendre connaissance des risques liés à l’anesthésie et se voir prescrire un bilan sanguin. C’est lors de cette consultation que le dossier de pré admission est remis à la patiente, dans lequel se trouve la liste des pièces à apporter le jour de l’intervention telles que pièce d’identité ou radiographies effectuées.

Il est recommandé à la patiente de ne pas consommer d’aspirine dans les 10 jours qui précèdent l’opération et par la même occasion, si la patiente est fumeuse, un arrêt du tabac peut être demandé plusieurs semaines avant. Avant d’entrer en clinique, la patiente doit veiller à être à jeun depuis minuit la veille.

Reconstruction de la PAM : déroulement


Anesthésie

Après le contrôle du dossier de la patiente, cette dernière peut recevoir un calmant si elle en ressent le besoin. Une perfusion contenant tous les médicaments nécessaires à l’opération est placée, puis une anesthésie locale est pratiquée dans la plupart des cas. La reconstruction de la plaque aréole-mamelon est réalisée en ambulatoire, sauf dans les cas qui nécessitent la pratique d’autres gestes, auxquels cas une hospitalisation plus longue peut être préconisée.

Technique chirurgicale

La reconstruction de l’aréole se fait par une greffe de peau prélevée dans le pli de l’aine, en raison de sa coloration plus foncée. L’autre technique est le tatouage, et plus spécialement la dermopigmentation. Pour reconstruire le mamelon, la greffe du mamelon controlatérale peut être utilisée : il s’agit de prélever un morceau de l’autre sein lorsque cette zone est suffisamment généreuse pour la greffer de l’autre côté. Une deuxième méthode de reconstruction du mamelon consiste à enrouler un lambeau de peau qui aura été prélevé localement. L’enroulement permet de recréer un relief qui sera complété par une greffe de peau ou un tatouage.

Durée de l’intervention

Cette intervention dure en moyenne entre 40 à 60 minutes, à la suite de quoi la patiente est emmenée en chambre avec une perfusion et un pansement confectionné lors de l’opération.

Après l’intervention de reconstruction de la plaque aréolo-mamelonnaire


Suites opératoires de la reconstruction de la plaque aréole-mamelon

Cette intervention est relativement rapide et les suites opératoires s’en ressentent : un arrêt de travail peut être proposé mais n’est pas forcément nécessaire. Les douleurs sont en général modérées et peuvent être calmées par des antalgiques. Par ailleurs, la simplicité de l’opération est d’autant appréciable dans les soins à apporter après : la patiente peut elle-même réaliser ses pansements à l’aide de compresses qu’elle prendra soin d’appliquer sur la greffe, chaque jour. Toutefois, lors de la toilette, une certaine prudence reste de mise et il est important de prendre soin de ne pas trop mouiller la greffe dans les premiers jours.

Les points de suture peuvent être retirés dans la plupart des cas aux abords du 21ème jour.

Complications éventuelles

Dans ce type d’opération, les complications sont rares et relèvent surtout du rejet de la greffe. De la même façon, une déformation au niveau de la cicatrice peut être observée.

Reconstruction de la plaque aréole-mamelon avant – après : Résultat


La chirurgie de la reconstruction de la plaque aréole-mamelon permet de retrouver un aspect tout à fait naturel de la poitrine et redonner une esthétique du sein symbole de la féminité. Cependant, la patiente doit toujours garder en mémoire qu’une différence de coloration peut persister entre les deux seins, et que l’aréole reconstruite perd toute sensibilité et le mamelon toute possibilité de se contracter.

Galerie de photos avant-après

Vos questions sur la reconstruction de la plaque aréole-mamelon

Une question en relation avec cette chirurgie ? Le Docteur vous répond

Ici, vous pouvez poser votre question directement au Docteur Bouhanna, il vous répondra dans les meilleurs délais.

6 Commentaires

  1. Huguerre rocchina

    J’ai étais opérer des mamelon onbiliquer mais après opération on m’a dit que je n avais pas de mamelon donc je voulais s avoir si on peux en reconstruire huguerrer@gmail.com

    Réponse
    • Docteur Alexandre Bouhanna

      Il est tout à fait possible de reconstruire un mamelon.
      La reconstruction des mamelons peut se faire soit par greffe soit par lambeau cutanée.
      On peut réaliser une greffe en utilisant une partie du lobe de l’oreille ou une partie de la pulpe du 5e orteil du pied.
      Une autre technique permet de reconstruire un nouveau mamelon par l’utilisation d’un lambeau cutanée locale.
      Le choix entre ces différentes techniques se fait après un examen clinique et une discussion avec la patiente afin de bien évaluer les avantages et inconvénients de chaque possibilités.

      Réponse
  2. isabelle bauval

    peut on garantir que le mamelon reconstruit aura le meme volume que le mamelon sain par l enroulement du lambeau de peau?

    Réponse
    • Docteur Alexandre Bouhanna

      La reconstruction du mamelon par lambeau est une technique sûre et efficace.
      Cependant, la cicatrisation de ce lambeau peut présenter une souffrance cutanée post opératoire. Celle-ci peut entraîner une perte du volume du mamelon et au maximum en cas de nécrose du lambeau une perte complète du relief.
      C’est pour ces raisons que l’on ne peut pas garantir une égalité de volume entre le mamelon reconstruit et le mamelon controlatéral (mamelon sain) même si, bien sûr, c’est pourtant l’objectif premier de ce type de reconstruction.

      Réponse
  3. manon rve

    Bonjour, j’ai subi une réduction mammaire il y a maintenant 2 ans et depuis l’opération j’ai un mamelon qui a très mal cicatrisé, il est partiellement absent (nécrosé) et cela m’handicape lourdement au niveau psychologique. Pourtant, je ne suis ni fumeuse ni en surpoids. Dans ce cas de figure est-il possible de procéder à une reconstruction ?

    Réponse
    • Docteur Alexandre Bouhanna

      La reconstruction de la plaque aréolaire se fait par une greffe de peau totale.
      Cette peau mise en place pour reconstruire l’aréole est le plus souvent prélevée dans la région inguinale.
      Le risque de cette intervention est la nécrose (partielle ou totale) de la greffe de peau (plus fréquente en cas de tabagisme, diabéte…).

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les interventions de chirurgie réparatrice des seins

Reconstruction mammaire par prothèse mammaire

en savoir +

Reconstruction mammaire par lambeau grand dorsal

en savoir +

Traitement des séquelles de tumorectomie par lipofilling

en savoir +

Symétrisation du sein controlatéral

en savoir +

Reconstruction de la plaque aréole-mamelon

en savoir +