Accueil    //    Chirurgie de la peau    //    Chirurgie des tumeurs cutanées

Chirurgie des tumeurs cutanées

Les tumeurs cutanées ou lésions de la peau correspondent à des tâches ou des excroissances de la peau de tailles, formes et couleurs variables, généralement bénignes mais également potentiellement malignes. Découvrons ce qu’est la chirurgie des tumeurs cutanées, ses objectifs, ainsi que son déroulement et les résultats attendus.

Qu’est-ce que la chirurgie des tumeurs cutanées ?


Tumeur cutanée : définition

Une fois évaluées par le médecin (dermatologue), les tumeurs « dangereuses » sont retirées par exérèse par un chirurgien plasticien. Ainsi, il existe une multitude de tumeurs cutanées pouvant nécessiter une opération chirurgicale en fonction de leur potentielle dangerosité pour le patient :

  • Les tumeurs bénignes : ces tumeurs sont dans la grande majorité des cas sans gravité. Cependant, il est possible que certaines de ces tumeurs évoluent malignement avec le temps et nécessitent donc la mise en place d’une exérèse préventive. Parmi les tumeurs bénignes les plus communes on retrouve notamment : les « grains de beauté » ou nævi, les kystes, les lipomes (boule de graisse). C’est le médecin qui détermine la nécessité de mettre en place une intervention ou non en fonction de l’aspect et de l’évolution de la tumeur.
  • Les tumeurs douteuses : ces tumeurs correspondent aux tumeurs dont la nature bénigne ou maligne ne peut pas être déterminée par un simple examen visuel. Les tumeurs bénignes sont considérées comme douteuses lorsque leur taille, forme, aspect ou couleur ne correspond pas à la normale. Ainsi, elles subissent donc une ablation afin d’être examinées précisément au cours d’un examen au microscope. Si la tumeur est jugée dangereuse, elle sera retirée par exérèse par le chirurgien plasticien.
  • Les tumeurs malignes : ces tumeurs sont qualifiées de cancer de la peau et nécessitent une prise en charge rapide. Elles sont également retirées par exérèse mais avec une marge de sécurité supplémentaire pour éviter tout risque de récidive. Parmi les cancers de la peau les plus courant on retrouve notamment : les carcinomes basocellulaire, le mélanome, les épithéliomas (carcinomes épidermoïdes), ou encore les sarcomes des tissus mous.

Objectifs

L’objectif principal de la chirurgie des tumeurs cutanées est de retirer les tumeurs dangereuses pour la santé du patient. Pour cela, la principale technique utilisée par le chirurgien est l’exérèse. Dans certains cas, les tumeurs peuvent être seulement bénignes, mais le patient peut souhaiter les faire retirer pour de simples raisons esthétiques ou à cause de gênes au quotidien comme des irritations, des frottements ou une taille et un volume trop important.

Candidats à la chirurgie des tumeurs cutanées

La chirurgie des tumeurs cutanées s’adresse principalement aux personnes possédant des tumeurs de la peau jugées « à risque pour leur santé » par un médecin après une série d’examens approfondis. Elle peut également s’adresser aux personnes possédant des tumeurs bénignes gênantes ou non esthétiques (lésions de peau ou sous cutanées inesthétiques).

Chirurgie des tumeurs cutanées : tarifs et prise en charge

Dans la grande majorité des cas, la chirurgie des tumeurs cutanées est considérée comme une chirurgie plastique et réparatrice. Elle est donc prise en charge par la Sécurité Sociale et la mutuelle (pour le remboursement des compléments d’honoraires). En revanche, lorsque la chirurgie est purement esthétique, aucune prise en charge n’est possible.

Chirurgie tumeur cutanée : Étapes préopératoires


Une première consultation avec un dermatologue est nécessaire afin de déterminer la nature de la ou des tumeur(s) cutanée(s). Pour cela, un examen histologique (biopsie), un bilan photographique, ainsi qu’un examen au microscope peuvent être nécessaires. Une fois la nécessité d’opérer définie par le médecin (dermatologue), le patient reçoit des instructions et des informations « éclairées » avant la date de l’intervention :

  • Un rendez-vous avec le chirurgien plasticien afin de discuter de la technique opératoire et de recevoir toutes les informations concernant la chirurgie envisagée (risques et complications) et notamment la séquelle cicatricielle qui fera suite à l’exérèse. Certaines tumeurs importantes en taille ou en volume et dont la localisation est délicate (nez, bouche, œil, oreille etc…) peuvent nécessiter une chirurgie de réparation par lambeau ou greffe de peau dans le même temps opératoire ou parfois lors d’une 2éme intervention chirurgicale à distance de la première.
  • Par ailleurs, toute chirurgie d’exérèse de tumeurs cutanées malignes doit être contrôlé par une analyse histologique d’un laboratoire d’anatomopathologie. Ceci afin de s’assurer que l’ablation de la tumeur ait bien été total. En cas d’exérèse incomplète confirmée par l’analyse histologique (dont les résultats sont rendus en moyenne 15 jours après), il faudra envisager une seconde intervention pour réaliser une exérèse complémentaire de cette tumeur.
  • Enfin, l’arrêt des traitements médicamenteux pouvant engendrer des hémorragies au cours de l’intervention comme les anticoagulants et les antiagrégants au minimum 7 à 8 jours avant l’opération.

Chirurgie de tumeur cutanée : déroulement


Hospitalisation

La chirurgie des tumeurs cutanées dure environ entre 20 minutes à 1 heures en fonction des patients mais surtout en fonction de la nécessité d’un geste de réparation à réaliser. En effet, en cas de tumeurs volumineuses et/ou mal placées (visage), il faudra envisager un geste pour réparer et fermer la perte de substance afin d’éviter au mieux toute déformation et tension excessive. On aura alors recours à des techniques de chirurgie plastique et réparatrice comme la greffe de peau ou les lambeaux cutanés. Cette intervention est réalisée soit directement au cabinet du praticien soit en clinique en ambulatoire, et le patient peut donc rentrer directement chez lui le jour même.

Anesthésie

Dans la grande majorité des cas, la chirurgie des tumeurs cutanées est exercée sous anesthésie locale pure. Cependant, dans les cas particuliers où l’exérèse s’avère relativement importante ou avec un geste de chirurgie réparatrice associé, une anesthésie locale potentialisée ou neuroleptanalgésie, voire une anesthésie générale peuvent être privilégiées par le chirurgien et l’anesthésiste.

Déroulement

Une fois le patient anesthésié, le chirurgien effectue l’exérèse, c’est-à-dire l’ablation de la ou des tumeur(s) cutanée(s). Dans le cas d’une tumeur définie comme maligne, le chirurgien retire également un excès cutané (peau saine macroscopique) autour de la tumeur en guise de « marge de sécurité » pour diminuer le risque de récidives. Enfin, une fois la ou les tumeur(s) retirée(s), la plaie est refermée à l’aide de fils résorbables ou non, et un pansement est apposé pour permettre une bonne cicatrisation. Une greffe de peau ou le lambeau cutané peuvent être nécessaire si la plaie est relativement importante. La tumeur est envoyée au laboratoire pour effectuer des analyses complémentaires et s’assurer d’une ablation complète et totale.

Après l’intervention


Suites opératoires

Dans les quelques heures ou jours suivant l’opération, un hématome, un œdème, des ecchymoses, ainsi qu’un suintement de sang et/ou de lymphe peuvent persister. Le patient doit être particulièrement vigilant quant à la zone opérée afin de ne pas « perturber » la cicatrisation. Des démangeaisons naturelles peuvent survenir au cours de la cicatrisation. De manière générale, les fils (s’ils ne sont pas résorbables) sont retirés entre 5 et 15 jours après l’intervention. Des massages peuvent alors être entamés selon l’avis du médecin. La cicatrice change de couleur et s’estompe progressivement avec le temps. Elle ne doit pas être exposée au rayons UV dans les premiers mois suivants l’intervention.

Après une exérèse de tumeur cutanée : complications éventuelles

Comme pour toute opération chirurgicale, la chirurgie des tumeurs cutanées présente des risques relativement rares dont le patient doit prendre conscience :

  • Un malaise du patient peut survenir au moment de l’anesthésie.
  • Des saignements et des hématomes peuvent persister après plusieurs jours.
  • Une infection peut se manifester et nécessiter un traitement approprié.
  • Les sutures peuvent « céder » et nécessiter des soins locaux, on parle de désunion de cicatrice.
  • Très rarement (surtout chez les fumeurs), une nécrose cutanée peut se développer et compromettre le résultat final.
  • Dans le cas où une greffe cutanée était nécessaire, celle-ci peut ne pas être intégralement cicatrisée et engendrer une nécrose cutanée.

Chirurgie de tumeur cutanée avant-après : résultat


De manière générale, la chirurgie des tumeurs cutanées offre d’excellents résultats pour le patient et permet d’éviter les aggravations importantes pour sa santé. La cicatrice post-opératoire s’estompe progressivement après 1 à 2 ans, bien qu’elle puisse rester toujours légèrement visible.

Galerie de photos avant-après

Vos questions sur la chirurgie des tumeurs cutanées

Une question en relation avec cette chirurgie ? Le Docteur vous répond

Ici, vous pouvez poser votre question directement au Docteur Bouhanna, il vous répondra dans les meilleurs délais.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les interventions de chirurgie de la peau

Chirurgie des tumeurs cutanées

en savoir +

Traitement des cicatrices

en savoir +