Accueil    //    Chirurgie de la peau    //    Chirurgie des tumeurs cutanées

Chirurgie des tumeurs cutanées

Les tumeurs cutanées ou lésions de la peau correspondent à des tâches ou des excroissances de la peau de tailles, formes et couleurs variables, généralement bénignes mais également potentiellement malignes. Découvrons ce qu’est la chirurgie des tumeurs cutanées, ses objectifs, ainsi que son déroulement et les résultats attendus.

Qu’est-ce que la chirurgie des tumeurs cutanées ?


Tumeur cutanée : définition

Une fois évaluées par le médecin (dermatologue), les tumeurs « dangereuses » sont retirées par exérèse par un chirurgien plasticien. Ainsi, il existe une multitude de tumeurs cutanées pouvant nécessiter une opération chirurgicale en fonction de leur potentielle dangerosité pour le patient :

  • Les tumeurs bénignes : ces tumeurs sont dans la grande majorité des cas sans gravité. Cependant, il est possible que certaines de ces tumeurs évoluent malignement avec le temps et nécessitent donc la mise en place d’une exérèse préventive. Parmi les tumeurs bénignes les plus communes on retrouve notamment : les « grains de beauté » ou nævi, les kystes, les lipomes (boule de graisse). C’est le médecin qui détermine la nécessité de mettre en place une intervention ou non en fonction de l’aspect et de l’évolution de la tumeur.
  • Les tumeurs douteuses : ces tumeurs correspondent aux tumeurs dont la nature bénigne ou maligne ne peut pas être déterminée par un simple examen visuel. Les tumeurs bénignes sont considérées comme douteuses lorsque leur taille, forme, aspect ou couleur ne correspond pas à la normale. Ainsi, elles subissent donc une ablation afin d’être examinées précisément au cours d’un examen au microscope. Si la tumeur est jugée dangereuse, elle sera retirée par exérèse par le chirurgien plasticien.
  • Les tumeurs malignes : ces tumeurs sont qualifiées de cancer de la peau et nécessitent une prise en charge rapide. Elles sont également retirées par exérèse mais avec une marge de sécurité supplémentaire pour éviter tout risque de récidive. Parmi les cancers de la peau les plus courant on retrouve notamment : les carcinomes basocellulaire, le mélanome, les épithéliomas (carcinomes épidermoïdes), ou encore les sarcomes des tissus mous.

Objectifs

L’objectif principal de la chirurgie des tumeurs cutanées est de retirer les tumeurs dangereuses pour la santé du patient. Pour cela, la principale technique utilisée par le chirurgien est l’exérèse. Dans certains cas, les tumeurs peuvent être seulement bénignes, mais le patient peut souhaiter les faire retirer pour de simples raisons esthétiques ou à cause de gênes au quotidien comme des irritations, des frottements ou une taille et un volume trop important.

Candidats à la chirurgie des tumeurs cutanées

La chirurgie des tumeurs cutanées s’adresse principalement aux personnes possédant des tumeurs de la peau jugées « à risque pour leur santé » par un médecin après une série d’examens approfondis. Elle peut également s’adresser aux personnes possédant des tumeurs bénignes gênantes ou non esthétiques (lésions de peau ou sous cutanées inesthétiques).

Chirurgie des tumeurs cutanées : tarifs et prise en charge

Dans la grande majorité des cas, la chirurgie des tumeurs cutanées est considérée comme une chirurgie plastique et réparatrice. Elle est donc prise en charge par la Sécurité Sociale et la mutuelle (pour le remboursement des compléments d’honoraires). En revanche, lorsque la chirurgie est purement esthétique, aucune prise en charge n’est possible.

Chirurgie tumeur cutanée : Étapes préopératoires


Une première consultation avec un dermatologue est nécessaire afin de déterminer la nature de la ou des tumeur(s) cutanée(s). Pour cela, un examen histologique (biopsie), un bilan photographique, ainsi qu’un examen au microscope peuvent être nécessaires. Une fois la nécessité d’opérer définie par le médecin (dermatologue), le patient reçoit des instructions et des informations « éclairées » avant la date de l’intervention :

  • Un rendez-vous avec le chirurgien plasticien afin de discuter de la technique opératoire et de recevoir toutes les informations concernant la chirurgie envisagée (risques et complications) et notamment la séquelle cicatricielle qui fera suite à l’exérèse. Certaines tumeurs importantes en taille ou en volume et dont la localisation est délicate (nez, bouche, œil, oreille etc…) peuvent nécessiter une chirurgie de réparation par lambeau ou greffe de peau dans le même temps opératoire ou parfois lors d’une 2éme intervention chirurgicale à distance de la première.
  • Par ailleurs, toute chirurgie d’exérèse de tumeurs cutanées malignes doit être contrôlé par une analyse histologique d’un laboratoire d’anatomopathologie. Ceci afin de s’assurer que l’ablation de la tumeur ait bien été total. En cas d’exérèse incomplète confirmée par l’analyse histologique (dont les résultats sont rendus en moyenne 15 jours après), il faudra envisager une seconde intervention pour réaliser une exérèse complémentaire de cette tumeur.
  • Enfin, l’arrêt des traitements médicamenteux pouvant engendrer des hémorragies au cours de l’intervention comme les anticoagulants et les antiagrégants au minimum 7 à 8 jours avant l’opération.

Chirurgie de tumeur cutanée : déroulement


Hospitalisation

La chirurgie des tumeurs cutanées dure environ entre 20 minutes à 1 heures en fonction des patients mais surtout en fonction de la nécessité d’un geste de réparation à réaliser. En effet, en cas de tumeurs volumineuses et/ou mal placées (visage), il faudra envisager un geste pour réparer et fermer la perte de substance afin d’éviter au mieux toute déformation et tension excessive. On aura alors recours à des techniques de chirurgie plastique et réparatrice comme la greffe de peau ou les lambeaux cutanés. Cette intervention est réalisée soit directement au cabinet du praticien soit en clinique en ambulatoire, et le patient peut donc rentrer directement chez lui le jour même.

Anesthésie

Dans la grande majorité des cas, la chirurgie des tumeurs cutanées est exercée sous anesthésie locale pure. Cependant, dans les cas particuliers où l’exérèse s’avère relativement importante ou avec un geste de chirurgie réparatrice associé, une anesthésie locale potentialisée ou neuroleptanalgésie, voire une anesthésie générale peuvent être privilégiées par le chirurgien et l’anesthésiste.

Déroulement

Une fois le patient anesthésié, le chirurgien effectue l’exérèse, c’est-à-dire l’ablation de la ou des tumeur(s) cutanée(s). Dans le cas d’une tumeur définie comme maligne, le chirurgien retire également un excès cutané (peau saine macroscopique) autour de la tumeur en guise de « marge de sécurité » pour diminuer le risque de récidives. Enfin, une fois la ou les tumeur(s) retirée(s), la plaie est refermée à l’aide de fils résorbables ou non, et un pansement est apposé pour permettre une bonne cicatrisation. Une greffe de peau ou le lambeau cutané peuvent être nécessaire si la plaie est relativement importante. La tumeur est envoyée au laboratoire pour effectuer des analyses complémentaires et s’assurer d’une ablation complète et totale.

Après l’intervention


Suites opératoires

Dans les quelques heures ou jours suivant l’opération, un hématome, un œdème, des ecchymoses, ainsi qu’un suintement de sang et/ou de lymphe peuvent persister. Le patient doit être particulièrement vigilant quant à la zone opérée afin de ne pas « perturber » la cicatrisation. Des démangeaisons naturelles peuvent survenir au cours de la cicatrisation. De manière générale, les fils (s’ils ne sont pas résorbables) sont retirés entre 5 et 15 jours après l’intervention. Des massages peuvent alors être entamés selon l’avis du médecin. La cicatrice change de couleur et s’estompe progressivement avec le temps. Elle ne doit pas être exposée au rayons UV dans les premiers mois suivants l’intervention.

Après une exérèse de tumeur cutanée : complications éventuelles

Comme pour toute opération chirurgicale, la chirurgie des tumeurs cutanées présente des risques relativement rares dont le patient doit prendre conscience :

  • Un malaise du patient peut survenir au moment de l’anesthésie.
  • Des saignements et des hématomes peuvent persister après plusieurs jours.
  • Une infection peut se manifester et nécessiter un traitement approprié.
  • Les sutures peuvent « céder » et nécessiter des soins locaux, on parle de désunion de cicatrice.
  • Très rarement (surtout chez les fumeurs), une nécrose cutanée peut se développer et compromettre le résultat final.
  • Dans le cas où une greffe cutanée était nécessaire, celle-ci peut ne pas être intégralement cicatrisée et engendrer une nécrose cutanée.

Chirurgie de tumeur cutanée avant-après : résultat


De manière générale, la chirurgie des tumeurs cutanées offre d’excellents résultats pour le patient et permet d’éviter les aggravations importantes pour sa santé. La cicatrice post-opératoire s’estompe progressivement après 1 à 2 ans, bien qu’elle puisse rester toujours légèrement visible.

Galerie de photos avant-après

Vos questions sur la chirurgie des tumeurs cutanées

Une question en relation avec cette chirurgie ? Le Docteur vous répond

Ici, vous pouvez poser votre question directement au Docteur Bouhanna, il vous répondra dans les meilleurs délais.

14 Commentaires

  1. Sophie Sebille

    Bonjour,

    Pratiquez-vous l’ablation d’un grain de beauté au niveau du visage (en relief, au-dessus de la lèvre supérieure, aucun changement depuis des années) ? Avez-vous un ordre de grandeur du prix avant que je prenne un premier RDV pour obtenir un devis détaillé?

    Merci,
    Sophie

    Réponse
    • Docteur Alexandre Bouhanna

      Les honoraires complémentaires pour une exérèse (l’ablation) de naevus ou grain de beauté au niveau du visage varie entre 180 € et 250 €.
      Un devis détaillé vous sera remis lors de votre consultation.
      Vous pourrez le transmettre à votre mutuelle pour connaître le montant de votre remboursement potentiel.

      Réponse
  2. Cocoma77

    Bonjour mon fils à une grosseur qui pousse en dessous du gros orteil. Elle a pris 1 cm en 5 jours en hauteur. On me dit d aller voir un dermatologue. Mais si ça continue de pousser d ici le rdv dans 3 mois ça risque d être énorme . En plus la lésion saigne et il y a également un écoulement jaunâtre. Dois je aller aux urgences ? Merci pour votre réponse.

    Réponse
    • Docteur Alexandre Bouhanna

      Devant l’apparition récente et l’évolution rapide d’une lésion cutanée ou sous cutanée il est important de prendre un avis en urgence avec un dermatologue.
      Les urgences dermatologiques dans un centre hospitalier pourront vous prendre en charge rapidement.

      Réponse
      • cocoma77

        Bonjour, merci pour votre réponse. Nous sommes allées aux urgences de notre ville, car nous n’avons pas l’adresse des urgences dermatologique. Le médecin qui l’a pris en charge lui a confirmé que c’était bénin et qu’un dermatologue devait soit le brulé à l’azote soit le percé (il n’y a plus de dermatologue dans notre hopital). Il lui a dit de mettre de la bétadine et un pansement jusqu’à la consultation. Les prochains rendez-vous dans notre région sont au plus tôt en juillet 2021. Personne ne prend avant cette date malheureusement.

        Réponse
  3. Delac

    Bonjour avant de prendre rdv je souhaiterai savoir si vous traiter les syringomes ? Merci

    Réponse
    • Docteur Alexandre Bouhanna

      Les syringomes plats, inframilimétriques avec peu de relief peuvent être traités par laser chez un dermatologue.
      La chirurgie des syringomes ne peut se faire que quand ceux-ci sont assez volumineux et en relief. Cela se fera au prix d’une cicatrice.
      Il est donc conseillé avant toute chirurgie de prendre conseil auprès d’un dermato-laseriste pour essayer d’éviter d’avoir recours à la chirurgie d’exérèse.

      Réponse
  4. JACOBE

    bonjour Docteur
    J’ai subi une exérèse d’une lésion sur la gencive au niveau de la 13
    Elle a été envoyée au laboratoire pour exament le résultat est « Carcinome Verruqueux »
    et il est noté l’exérèse parait complète ? parait ne veut pas dire avec marge de sécurité
    Le chirurgien devra-t-il faire une exérèse élargie pour la certitude que tout est bien enlevé et par sécurité
    Je ne comprends pas très bien le sens de la conclusion
    Auriez-vous l’obligeance de m’expliquer comment cela se passe dans ces conditions.
    J’aimerai être rassurée que tout est fait correctemen pour ne pas récidiver?
    Dans l’attente de votre réponse dont je vous remercie d’avance
    Bien cordialement

    Réponse
    • Docteur Alexandre Bouhanna

      Le traitement de ce type de lésion gingivale est chirurgicale, c’est-à-dire que cela passe par une exérèse (résection) de la tumeur et que celle-ci soit complète (retirée complétement).
      Il faudra probablement adresser la conclusion de ce résultat anatomopathologique en réunion de concertation pluridisciplinaire pour avoir la meilleure conduite à tenir, c’est-à-dire, savoir si une simple surveillance est suffisante ou s’il faudra prévoir une exérèse complémentaire (résection plus large).
      Votre chirurgien vous donnera l’ensemble de ces informations lors de son contrôle post opératore.

      Réponse
      • Annick JACOBE

        Bonjour Docteur
        Merci de votre réponse
        Je me permettre de vous poser d’autres questions qui m’inquiètent
        1) Lorsque l’exérèse du carcinome verruqeux est effectuée avec des marges saines existe-t-il des risques de récidive important ou cela amène à la guérison
        2) le pronostic de survie pour ce genre de cancer est elle bonne ?
        L’apparition d’une lésion rouge sans douleur sur ma gencive est apparue depuis courant 2018 mon dentiste a pratiqué une biopsie ainsi que mon ORL le résultat n’a rien décrit à part une inflammation chronique….
        Ce n’est qu’en novembre 2019 que cette lésion s’est infectéé aucun des dentistes consultés n’ont refait une biopsie ni aucun examen pour approfondir ils se sont contentés de m’affirmer que c’était paradondal !!! J’ai eu en tout 8 semaines d’antibiotique sans résutat sur l’infection bien sur
        Voyant que la lésion ne guérisait pas, je suis allée de moi même consulter un chirurgien maxillo facial au CHU de ma région (calvados) qui m’a tout de suite fait une biopsie et prescrit Radio Con Bean Scanner et aux résultats m’a pratiqué en ambulatoire l’exérèse de cette lésion avec marges saines
        Il est bien évident qu’il faut avoir une hygiène iréprochable dentaire et consulter le suivi préconisé par le chirurgien pour déceler la moindre récidive ou nouvelle lésion
        Je n’ai jamais fumé et je ne bois pas mon hygiène dentaire est bonne
        j’espère avoir été assez explicite et que vous comprendrez ce que je vous demande pour me rassurer car il est évident que je suis très anxieuse de c qui m’arrive.
        Merci docteur de votre réponse, dans son attente,
        Bien à vous

        Réponse
        • Docteur Alexandre Bouhanna

          Pour avoir une réponse précise à vos questions tout à fait légitimes, je vous conseille de retourner voir votre chirurgien maxillo-facial qui vous a initialement pris en charge.
          Je n’ai ni compte rendu anatomopathologique, ni compte rendu opératoire et par ailleurs je ne suis pas un spécialiste des tumeurs gingivales.
          Je ne peux malheureusement pas me substituer à votre spécialiste et je risquerais d’être imprécis, voir même de mauvais conseille par ignorance, ce qui ne serait pas vous rendre service.

          Réponse
    • Docteur Alexandre Bouhanna

      Le traitement de ce type de lésion gingivale est chirurgicale, c’est-à-dire que cela passe par une exérèse (résection) de la tumeur et que celle-ci soit complète (retirée complétement).
      Il faudra probablement adresser la conclusion de ce résultat anatomopathologique en réunion de concertation pluridisciplinaire pour avoir la meilleure conduite à tenir, c’est-à-dire, savoir si une simple surveillance est suffisante ou s’il faudra prévoir une exérèse complémentaire (résection plus large).
      Votre chirurgien vous donnera l’ensemble de ces informations lors de son contrôle post opératoire.

      Réponse
  5. Catherine

    Bonjour Dr, je me suis faire retirer une tumeur cancéreuse au niveau du haut du bras et j’ai maintenant un gros trou… je me demandais si celui-ci se comblerait un peu avec le temps ou vais-je rester comme ça ? Merci beaucoup pour votre réponse, je dois dire que cela m’inquiète et me gêne beaucoup.

    Réponse
    • Docteur Alexandre Bouhanna

      Les déformations après une chirurgie d’exérèse s’améliorent nettement avec le temps.
      Avant tout geste de reprise, il est conseillé d’attendre 1 an après le geste chirurgical.
      Par ailleurs, pour aider à l’amélioration de la séquelle chirurgicale, une prescription de kinésithérapie avec massage +/- endermologie permet d’accélérer la récupération.
      Enfin, au bout d’un an, si la séquelle cicatricielle est toujours très marquée, des solutions existent pour essayer de réparer et d’améliorer les stigmates liés au geste chirurgical, comme le comblement graisseux (lipofilling) ou la reprise chirurgicale de la cicatrice etc…

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les interventions de chirurgie de la peau

Chirurgie des tumeurs cutanées

en savoir +

Traitement des cicatrices

en savoir +