Accueil    //    Chirurgie de la peau    //    Traitement des cicatrices

Traitement des cicatrices

Une cicatrice est la partie résiduelle visible d’une lésion cutanée, dont l’origine peut être une incision à la suite d’une intervention ou d’une blessure. Découvrons le traitement des cicatrices, son objectif, son déroulement, ainsi que les suites opératoires et le résultat attendus par le patient.

Qu’est-ce que le traitement des cicatrices ?


Définition

Le traitement des cicatrices est une intervention de chirurgie réparatrice de la peau visant à rendre une cicatrice plus discrète et moins gênante pour le patient. Il existe plusieurs types de cicatrices pouvant bénéficier d’un traitement :

  • Les cicatrices ulcérées : ces cicatrices sont relativement sensibles et sont susceptibles de s’aggraver à la suite d’écorchures ou d’éraflures.
  • Les cicatrices rétractiles : ces cicatrices particulièrement inesthétiques et fonctionnellement gênantes se sont rétractées sur elles-mêmes et engendrent ainsi des tensions au niveau des tissus cutanés adjacents. D’aspect fibreux, ces cicatrices plus ou moins rigides sont légèrement surélevées par rapport à la peau environnante. Elles peuvent également réaliser des brides cutanées et des invaginations entraînant une gêne autant fonctionnelle qu’esthétique.
  • Les cicatrices chéloïdiennes ou hypertrophiques : d’aspect rouge et avec un fort relief par rapport à la peau adjacente, ces cicatrices inflammatoires sont prurigineuses (démangeaison, sensation de grattage) voir même douloureuses pour le patient. Véritable « bourrelet » cicatriciel, ces cicatrices chéloïdes peuvent augmenter de volume avec le temps et entraîner une véritable gêne sociale (chéloides situées sur le visage) ou fonctionnelle (chéloides des membres).

Des techniques non chirurgicales comme les compressions (presso-thérapie), les pommades (dermocorticoïdes) ou les infiltrations (injection intra-cicatricielle de kénacort, corticoïdes retard) permettent de réduire certaines cicatrices, lorsque celles-ci ne sont pas trop importantes. En revanche, lorsque la cicatrice est trop étendue ou « vicieuse », le recours à la chirurgie s’avère nécessaire.

Objectifs

L’objectif principal du traitement chirurgical des cicatrices est de remplacer une cicatrice présentant une anomalie (couleur, relief, taille ou irrégularité) par une « nouvelle cicatrice » beaucoup plus discrète et fonctionnellement moins gênante pour le patient.

Candidats au traitement des cicatrices

Le traitement des cicatrices s’adresse aux patients présentant une ou plusieurs cicatrice(s) vicieuse(s), dont l’état est considéré comme « mature et stable » (généralement de couleur blanche, insensible et relativement souple). Pour cela, la cicatrice doit avoir au minimum entre 1 an et 2 ans, et seul un médecin est habilité à en juger l’état.

A l’exception près pour le traitement des cicatrices chéloïdiennes, en effet, celles-ci ne deviendront jamais blanches et stables, puisqu’il s’agit d’un dérèglement de la phase inflammatoire cicatriciel appelé hyperplasie cicatricielle chronique. Le traitement peut donc se faire rapidement à partir de 3 mois d’évolution de la cicatrice, si toutes les caractéristiques sont manifestes et notamment si un antécédent de chéloïde à déjà été connu chez le patient.

Traitements des cicatrices : tarifs et prise en charge

Le tarif d’une intervention lié au traitement des cicatrices varie en fonction du type, de l’emplacement et de l’indication de la chirurgie des cicatrices. Un devis est fourni au patient au cours de la consultation avec le médecin pour une prise en charge par la sécurité sociale et pour demander le niveau de remboursement du complément d’honoraire par la mutuelle.

Étapes préopératoires


Le patient consulte son chirurgien qui analyse soigneusement la cicatrice afin de déterminer la faisabilité d’un traitement et le type d’intervention le plus approprié à la situation. Dans le cas où l’opération est possible, le patient reçoit diverses informations et recommandations comme l’arrêt du tabac au minimum 15 jours avant et après l’intervention, ou l’arrêt de la prise d’aspirine au moins 8 jours avant l’opération. Dans le cas d’une anesthésie autre que locale pure, une consultation avec l’anesthésiste peut être prescrite, et le patient devra se présenter à jeun le jour de l’intervention.

Traitement des cicatrices : déroulement


Hospitalisation

De manière générale, le traitement des cicatrices est réalisé au cabinet médical du praticien ou en clinique en ambulatoire, et le patient peut donc sortir le jour même juste après l’intervention. Dans certains cas où la cicatrice est plus importante, une hospitalisation de jour avec une sortie après plusieurs heures d’observation peut être privilégiée.

Anesthésie

L’anesthésie locale pure à l’aide d’un produit analgésique est le plus souvent privilégiée pour un traitement des cicatrices. Une anesthésie locale approfondie avec des tranquillisants peut être privilégiée si l’opération est plus complexe (greffe de peau ou lambeaux cutanés par exemple) ou que le patient est particulièrement anxieux.

Déroulement

Dans de nombreux cas où la cicatrice est peu importante, le chirurgien effectue une simple réorientation de la cicatrice pour réduire les tensions cutanées adjacentes à l’aide de la technique de « tracé d’incision spécial ». En revanche, lorsque les cicatrices sont plus étendues, différentes techniques chirurgicales combinées ou non peuvent être privilégiées :

  • La greffe de tissus cutanés : le chirurgien prélève des échantillons de peau sur une autre partie du corps afin de les greffer au niveau de la cicatrice.
  • L’exérèse : le chirurgien excise la cicatrice vicieuse et recrée une nouvelle cicatrice afin de réduire les tensions cutanées.
  • La plastie locale : le chirurgien déplace un lambeau de peau adjacent à la cicatrice pour la recouvrir.
  • La lipostructure ou lipofilling : le chirurgien injecte de la graisse sous la cicatrice afin de combler d’éventuelles dépressions sous-cutanées et améliorer la texture de la peau au niveau de la cicatrice.
  • L’expansion cutanée : le chirurgien pose de petits ballonnets gonflables sous la peau adjacente à la cicatrice afin de créer une tension. Une fois la peau tendue après quelques semaines (gonflement régulier des ballonnets), le chirurgien utilise l’excédent de peau pour recouvrir la cicatrice.

En fin d’intervention, la cicatrice est suturée et un pansement est appliqué au niveau de la cicatrice pour permettre une bonne cicatrisation et limiter les saignements.

Après l’intervention de chirurgie des cicatrices


Suites opératoires

Les suites opératoires d’un traitement des cicatrices sont le plus souvent simples et peu douloureuses pour le patient. De petits suintements de sang et de lymphe ainsi que des démangeaisons peuvent persister dans les 3 premiers jours suivant l’opération. La zone cicatricielle ne doit pas être sollicitée afin de ne pas créer de tensions cutanées, et elle ne doit pas être exposée aux rayons UV tant que sa couleur reste « foncée ».

Complications éventuelles

Bien qu’extrêmement rares, le traitement des cicatrices peut présenter certaines complications plus ou moins importantes :

  • Des saignements peuvent persister quelques heures ou quelques jours après l’intervention.
  • Des hématomes, s’ils sont importants, peuvent nécessiter une évacuation chirurgicale.
  • Une infection locale peut survenir et nécessiter la mise en place d’un traitement approprié.
  • Les sutures peuvent lâcher et nécessiter une reprise.
  • Une nécrose de la peau ou une mauvaise prise de greffe peuvent se manifester.
  • Une mauvaise cicatrisation peut survenir et nuire esthétiquement au résultat.

Traitement des cicatrices avant-après : résultat


De manière générale, la chirurgie des tumeurs cutanées offre d’excellents résultats pour le patient et permet d’éviter les aggravations importantes pour sa santé. La cicatrice post-opératoire s’estompe progressivement après 1 à 2 ans, bien qu’elle puisse rester toujours légèrement visible.

Vos questions sur le traitement des cicatrices

Une question en relation avec cette chirurgie ? Le Docteur vous répond

Ici, vous pouvez poser votre question directement au Docteur Bouhanna, il vous répondra dans les meilleurs délais.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les interventions de chirurgie de la peau

Chirurgie des tumeurs cutanées

en savoir +

Traitement des cicatrices

en savoir +