Reconstruction mammaire par prothèse

A la suite d’une mastectomie, c’est-à-dire après l’ablation complète du sein, la reconstruction mammaire par la mise en place d’un implant mammaire permet à la patiente de retrouver une poitrine à l’aspect naturel. Même si le sein reconstruit n’est jamais vraiment le même qu’avant la maladie, la reconstruction mammaire par prothèse est la technique de reconstruction mammaire la plus simple et permet à la patiente de se réapproprier sa féminité.

Qu’est -ce que la reconstruction mammaire par prothèse, et la reconstruction mammaire par expandeur ?


La reconstruction mammaire par prothèse est une opération qui permet de reconstituer la poitrine de la patiente, après une mastectomie et dans le cas où la peau et le muscle sous pectoral soient de qualité suffisante. Par ailleurs, il est important de savoir que la reconstruction mammaire par prothèse d’expansion ou expandeur s’adresse plus précisément aux femmes dont la poitrine est petite avec potentiellement un manque d’enveloppe cutanée. En effet, l’expandeur mis en place sous la peau du thorax permet par des gonflages successifs (avec du sérum physiologique) une expansion cutanée, c’est à dire de recruter de la peau, de la dilater pour pouvoir finalement mettre en place une prothèse définitive en silicone de taille et de volume suffisante pour reconstruire un sein équivalent au sein contro-latéral indemne. Dans le cadre d’une poitrine plus importante dont la peau est souple, l’étuis de la peau restante, après la mastectomie, sera suffisante pour une reconstruction mammaire par la mise en place d’une prothèse en silicone directement sans avoir recours à l’expansion cutanée préalable.

La perte du sein est, dans bien des cas, vécue comme une mutilation et comme la perte d’une partie de sa féminité par la patiente. La reconstruction mammaire par prothèse agit donc à la fois sur le plan physique et psychologique. Cette opération est également appelée « reconstruction mammaire par prothèse ou par expandeur (car la prothèse utilisée est gonflée avant d’être placée) ». A la suite de cette intervention, il est recommandé à la patiente d’effectuer la reconstitution de l’aréole et du mamelon, pour obtenir un aspect harmonieux de la poitrine.

Reconstruction mammaire par prothèse : tarifs et prise en charge


Dans le cadre de l’affection longue durée, la reconstruction mammaire par prothèse est prise en charge par la sécurité sociale, dans sa totalité. Cependant, le chirurgien peut demander des dépassements d’honoraires qui seront en partie ou en totalité remboursés par la mutuelle de la patiente. Il convient alors de bien s’informer avant de réaliser l’opération et un devis sera remis à la patiente lors de la consultation et à adresser à la mutuelle.

Étapes pré – opératoires de la reconstruction mammaire par prothèse/expandeur


La patiente doit consulter l’anesthésiste au minimum 48 heures avant l’intervention. C’est l’occasion pour elle de poser toutes ses questions concernant l’anesthésie et le déroulement de l’opération. Un bilan sanguin est généralement prescrit, de même qu’un soutien-gorge de maintien pour utilisation post-opératoire. Le praticien en charge de l’opération prescrit également un bilan d’imagerie médicale, de type mammographie ou échographie de l’autre sein, dans le cas où le dernier bilan n’est pas suffisamment récent.

Avant l’intervention de reconstruction mammaire, il est indispensable que la patiente fumeuse cesse toute consommation tabagique car le tabac peut favoriser la survenue de complications et empêcher la cicatrisation. De la même manière, la consommation d’aspirine doit cesser au plus tard 10 jours avant l’opération afin de ne pas apporter un risque d’hémorragie. Par ailleurs, la patiente doit se présenter à la clinique la veille ou le matin même de l’intervention : elle entrera au bloc opératoire à jeun.

Reconstruction mammaire par prothèse ou expandeur : déroulement


Anesthésie

L’opération de reconstruction mammaire par prothèse se déroule sous anesthésie générale.

Technique chirurgicale

Pour réaliser l’introduction de la prothèse mammaire, la cicatrice de la mastectomie est utilisée. Ce point est généralement apprécié par la patiente qui ne voit pas de nouvelle cicatrice sur sa poitrine. Grâce la réouverture de cette cicatrice existante, la prothèse est introduite derrière le muscle grand pectoral. Cela permet de dissimuler sa présence grâce aux tissus épais du muscle.

La taille de la prothèse mammaire est choisie en fonction de la qualité de la peau et de sa souplesse. En cas de manque de peau par rapport au volume souhaité de la prothèse à mettre en place, une expansion cutanée peut être nécessaire. Il s’agira d’un temps opératoire en plus, par la mise en place d’un expandeur ( sorte de « ballon dégonflé ») sous la peau qui sera petit à petit gonflé avec du sérum physiologique (eau salée) tous les 15 jours. Au but de 2 à 3 mois, une fois l’expansion cutanée réalisée et le volume obtenu suffisant, une nouvelle intervention consistera à retirer l’expandeur rempli d’eau pour mettre en place une prothèse définitive (prothèse en silicone) afin d’avoir un résultat idéal. Dans de nombreux cas, un drain est disposé pour éviter la formation d’un hématome et une perfusion sera à conserver durant 24 à 48 heures au moins. Un pansement est placé autour de la poitrine de la patiente lorsque l’intervention est terminée, il sera enlevé le lendemain ou le surlendemain lors de la mise en place du soutien-gorge médical. A la suite de l’opération, la patiente est placée en salle de réveil pendant 2 heures. L’hospitalisation peut durer entre 3 et 5 jours.

Durée de l’intervention

L’opération peut durer entre 1 heure et 2 heures.

Après l’intervention de reconstruction mammaire par prothèse ou expandeur


Suites opératoires

Après l’intervention, la patiente peut ressentir des douleurs importantes au niveau de la poitrine en raison de la distension du muscle par la prothèse. Les douleurs sont dans tous les cas soulagées par la prise d’antalgiques. Par ailleurs, des anticoagulants peuvent être prescrits et administrés par une infirmière à domicile. 

Il est conseillé à la patiente de ne porter aucune charge lourde dans les 15 à 20 jours qui suivent la reconstruction mammaire par prothèse. Aussi, la convalescence allant de 15 à 21 jours, la patiente se voit prescrire un arrêt de travail équivalent à cette durée, et les activités sportives sont proscrites pendant 2 à 3 mois suivant l’opération. Une visite de contrôle est également à respecter au bout de quinze jours car elle permet de s’assurer que la patiente va bien.

Complications éventuelles

Comme toute opération, des complications existent. Elles peuvent être de l’ordre de l’hématome, des phlébites ou des embolies pulmonaires, mais elles peuvent aussi être plus graves, comme par exemple la fissure ou la rupture de la prothèse, la désunion cutanée avec exposition de la prothèse ce qui nécessite une ré-opération sans tarder mais aussi la formation d’une cicatrice fibreuse autour de la prothèse également appelé rétraction capsulaire ou coque. Dans tous les cas, au moindre doute, il est important que la patiente consulte.

Reconstruction mammaire par prothèse avant – après : Résultat


Le résultat définitif de la reconstruction mammaire par prothèse s’observe à partir de 3 mois après l’intervention. La patiente retrouve une poitrine à l’aspect naturel, une symétrie très appréciable et la sensation de se réapproprier sa féminité, disparue lors de la mastectomie.

Le sein reconstruit présente du volume, un galbe et redonne de l’harmonie à la poitrine de la patiente, qui retrouve confiance en elle.

Galerie de photos avant-après

Vos questions sur la reconstruction mammaire par prothèse

Une question en relation avec cette chirurgie ? Le Docteur vous répond

Ici, vous pouvez poser votre question directement au Docteur Bouhanna, il vous répondra dans les meilleurs délais.

2 Commentaires

  1. Tiran

    Bonjour, j ai été traitée par chimiothérapie , 30 séances de radiothérapie ( finies le 27 avril 2020).
    Pensez vous qu une reconstruction par épandeur soit possible et à partir de quand.
    Bien cordialement,
    Gabrielle Tiran

    Réponse
    • Docteur Alexandre Bouhanna

      Bonjour, la reconstruction mammaire et notamment par prothèse (par expansion ou prothèse directe) ne peut être réalisée qu’à distance de la radiothérapie, c’est à dire au minimum 1 an après la fin de la dernière séance de radiothérapie. En effet, le traitement complémentaire par rayons entraîne une fragilité de la peau ne permettant pas une intervention chirurgicale dans de bonne condition et notamment au niveau de la sécurité de cicatrisation.
      Un examen clinique au bout de ces 12 mois de récupération permettra de se rendre compte si la possibilité d’une reconstruction mammaire par prothèse et particulièrement par expansion est envisageable.
      Le massage quotidien avec une crème hydratante de la peau en regard de la zone irradiée est très important car cela permettra une nette amélioration de l’état cutanée (souplesse, laxité et hydratation), ce qui constituera un élément essentiel pour la possibilité future d’une reconstruction mammaire par prothèse.
      Bien cordialement.
      Dr Alexandre Bouhanna

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les interventions de chirurgie réparatrice des seins

Reconstruction mammaire par prothèse mammaire

en savoir +

Reconstruction mammaire par lambeau grand dorsal

en savoir +

Traitement des séquelles de tumorectomie par lipofilling

en savoir +

Symétrisation du sein controlatéral

en savoir +

Reconstruction de la plaque aréole-mamelon

en savoir +